Close the camps – La « carte des camps » de Migreurop
Contribuez !Carte des pays
AR EN ES FR 

La « carte des camps » de Migreurop

Traduire en : EN ES
Carte mise en ligne le 23/11/2013

Mot(s)-clef :

Portfolio

  • La carte des camps (2003) La carte des camps (2003)
  • La carte des camps (2004) La carte des camps (2004)
  • La carte des camps (2005) La carte des camps (2005)
  • La carte des camps (2012) La carte des camps (2012)
  • La carte des camps (2016) La carte des camps (2016)

Commentaires

La carte des camps d’étrangers établie par Migreurop n’a cessé d’évoluer depuis plus de dix ans. Entre 2003 où ce premier travail de recensement a débuté au moment du forum social européen de Paris-Saint-Denis et 2013 où le projet de cartographie dynamique des lieux d’enfermement d’étrangers en Europe et au-delà se met en place, le nombre de camps n’a cessé d’augmenter avec d’un côté des structures de plus en plus importantes en terme de places, et de l’autre la mise à jour d’une multitude de petits lieux d’enfermement permanent ou temporaires que la version publiée en 2012 et le rapport annuel de Migreurop de 2011 ont montré de diverses façon.

Les représentations graphiques de ces modes d’enfermement qui se sont succédés au fil des années, ne permettent pas de saisir pleinement l’évolution spatiale des lieux d’enfermement, ce que le projet de cartographie dynamique ambitionne de faire.

Publiée dans un grand nombre d’ouvrages, d’articles de presse ou scientifiques, la carte des camps est également empruntée pour des web documentaires, des films voire des œuvres artistiques. De la feuille de papier accrochée dans un squat à la toile recouvrant des façades d’immeubles, elle sera toujours là pour rappeler l’existence de ces camps, les conditions inhumaines et dégradantes de ces femmes, enfants et hommes qui y vivent, et demander aux gouvernements de l’Union européenne et des autres pays de cesser d’utiliser la détention à des fins de contrôle migratoire, et de refuser en conséquence toutes les logiques d’enfermement au seul motif que ces personnes ne disposent pas de titre de séjour/voyage en règle.

Documents attachés

Informations bibliographiques

Auteur(s) : Migreurop
Source(s) : www.migreurop.org